[Euro 2016] Didier Deschamps : manager hors-pair pour 5 raisons

Les Bleus sont en demi-finale de l’Euro, pour la première fois depuis 2000 où ils avaient remporté la compétition. Même si on peut féliciter l’équipe, c’est surtout à Didier Deschamps qu’on peut dire merci. Il nous a prouvé ses qualités de sélectionneur, et à travers elles, ses compétences en tant que manager.

 

A l’époque où il était encore joueur, on lui remarquait déjà des qualités de capitaine d’équipe, de meneur, de leader. Il aimait motiver ses coéquipiers autour de valeurs communes, les recadrer lorsqu’ils s’éloignaient du droit chemin, et il n’hésitait pas à hausser le ton.

Désormais, Deschamps pratique la gestion d’équipe au quotidien dans ses rôles d’entraîneur et de sélectionneur. Et non seulement il s’intéresse beaucoup au management mais il est doué ! D’ailleurs, il aurait quelques leçons à donner à certains managers d’entreprises…

Voici les 5 rôles principaux du manager et comment Didier les applique :

 

1. Communiquer avec son équipe

Didier est reconnu comme étant un excellent communiquant. Avec les medias, il pratique souvent la langue de bois, pour protéger ses décisions, son équipe et ses joueurs. Avec ses joueurs, il joue le manager de proximité en dialoguant, en les écoutant et en les informant rapidement de ses décisions. Ils l’apprécient pour son humour qu’il utilise pour faire passer des messages notamment lorsqu’il s’agit de gérer l’égo de certains joueurs…

 

2. Motiver son équipe

Plutôt que de développer des talents individuels, Deschamps privilégie l’équipe et la force du groupe pour les emmener vers la victoire. Il donne sa confiance aux jeunes et à ceux qui en manquent, et il cherche à tout prix à entretenir un bon climat et une cohésion au sein de l’équipe.

Didier prend beaucoup de plaisir à animer des discussions individuelles comme des causeries collectives. Il sait parler à ses joueurs en leur transmettant ses valeurs, notamment la culture de la gagne, et en n’hésitant pas à jouer sur le registre émotionnel pour motiver et mobiliser son équipe.

 

3. Organiser pour manager

Déjà lorsqu’il était joueur, Deschamps se plaisait à organiser le jeu de l’équipe et transmettre des directives aux joueurs. Son objectif ? Gagner, bien sûr. Pour réussir, il n’hésite pas à déléguer à son adjoint Guy Stephan ou à ses cadres.

Visionnaire et fin stratège, il construit ses équipes des années en amont des compétitions. Puis, si les résultats ne sont pas au rendez-vous, il fait preuve de réactivité en renouvelant les joueurs dans l’équipe et en modifiant son schéma tactique.

 

4. Accompagner les personnes

Son leadership axé sur l’humain, ses coaches l’ont repéré dès ses débuts dans le football. Il s’est toujours intéressé aux joueurs, leur passé, leurs motivations, leurs problèmes… Cela lui a permis de tisser des liens avec chacun d’eux afin de les manager du mieux possible.

Par cette relation qu’il construit avec ses joueurs, il s’attache à leur donner de la confiance et à les soutenir dans leur carrière. Mais il les encourage surtout vers un objectif commun, collectif, pour lequel chacun doit se mobiliser et se montrer responsable.

 

5. Gérer les situations critiques

Tout au long de sa carrière, Deschamps a su gérer les différentes personnalités de ses joueurs, calmer les egos et résoudre les situations critiques. Il n’a d’ailleurs pas hésité à écarter les joueurs dont le comportement pourrait s’avérer nuisible pour le groupe comme ce fut le cas pour l’affaire Benzema/Valbuena.

 

Peu importe l’issue du match de ce soir, Deschamps aura réussi à mener l’équipe de France plus loin dans une compétition internationale que ce qui avait été fait depuis de nombreuses années. Ses qualités managériales sont indéniables et les Bleus ont eu beaucoup de chance de l’avoir comme sélectionneur !

Crédit photo : Didier Deschamps par Dave Winter / Icon Sport
Digital Learning Manager

Digital Learning Manager, Yoann est en charge de nos projets digitaux et fait l’interface entre nos clients, nos consultants et notre studio. Yoann est un pur produit b-flower, il démarre en 2009 sur un poste de business developper puis devient consultant en efficacité commerciale en 2011. Pendant 5 ans il vend, pilote et anime des missions de transformation des pratiques commerciales. Il développe une expertise sur la partie digital learning en participant aux premiers projets digitaux de b-flower. Sa connaissance de la pédagogie et du digital font qu’il se spécialise sur le digital learning en 2017.

You may also like

No Comment

Comments are closed.