La leçon de management des séries TV

Vous regardez des séries parce qu’elles vous détendent ou vous font rire, mais elles peuvent aussi vous donner des leçons de management ! Montrer vos séries préférées sous un nouvel angle, c’est le défi que relèvent Benoît Aubert et Benoît Meyronin dans leur livre « De Mac Gyver à Mad Men, quand les séries TV nous enseignent le management ».

 

Les séries télévisées, c’est sympa à regarder le soir (même toute la journée pour certains, pas la peine de faire les innocents) tranquillement installés sur le canapé. Ces fictions nous détendent, nous font rire ou nous bousculent. Bref, on ne les regarde pas vraiment pour des raisons intellectuelles, mais peu importe, ce ne sont que des séries après tout ! Et pourtant… Nombre d’entre elles renvoient en réalité un reflet plus ou moins critique de notre société. Dans certaines nous retrouvons diverses problématiques de management et de nombreuses pistes d’amélioration.

L’ouvrage de Benoît Aubert et Benoît Meyronin nous éclaire sur les leçons de management à tirer de nos séries TV préférées ! Quatre grands thèmes rythment ce livre : le management des équipes, le leadership, la relation au marché et le management de l’innovation. Voici ce que nous en avons retenu :

 

Le management des équipes

Dans ce thème, nous retrouvons tout d’abord la série Dr House. Le protagoniste, chef de service de diagnostic à l’hôpital fictif de Princeton-Plainsboro dans le New Jersey, est connu pour être cynique et antipathique. En réalité, cette manière d’être du personnage a pour unique but la recherche de la vérité et la santé de ses patients. Pour servir cette cause, House s’applique à être un bon manager : il sait s’entourer de personnes qui savent s’opposer à lui lorsqu’elles ne partagent pas son avis, qui ont un angle de vision différent et qui savent faire fi de l’autorité de leur hiérarchie si nécessaire. Ce climat de contestation, d’échanges et de franchise souvent cassante permet de créer une dynamique constructive permanente. Dr House ne cherche jamais à couvrir ou pardonner les erreurs de ses collaborateurs. Lorsqu’il se trompe lui-même, il sait le reconnaître.  Il pointe du doigt les ratés de manière pragmatique et objective pour apporter une certaine lucidité dans le jugement et la réflexion. Il sait également s’adapter à chaque situation grâce à son équipe hétéroclite et à sa façon de tout remettre en question : il adopte un management agile (pour en savoir plus, lisez notre article Management : et si on parlait d’agilité ?).

 

House

Source : giphy.com

A l’inverse, la série Les Soprano illustre l’antithèse parfaite d’un bon management. Le protagoniste Tony Soprano, patron de la mafia, applique le système mafieux par excellence. Il s’entoure exclusivement de personnes qui lui ressemblent, de sa famille. Son équipe n’a eu aucune autre expérience avant celle-ci, et n’apporte donc pas de regard neuf, ou même d’innovation. Le manager ne devrait pourtant pas avoir peur de se remettre en question et d’être face à des personnes ne pensant pas la même chose que lui, car cela bloque l’innovation, entre autres. La confrontation des idées tend à remettre en question des sujets qui seraient validés automatiquement alors que d’autres alternatives peut-être préférables existent. Cette série se rapporte également au changement, au monde qui se transforme : intégrer des personnes extérieures à l’environnement du décideur ou de l’équipe en place force l’adaptation aux nouveautés, ce que Tony Soprano ne fait pas.

 

Soprano

Source : giphy.com

Le leadership

Dans la série The Walking Dead, Rick Grimes est un leader reconnu par ses compagnons d’infortune. Pour se serrer les coudes face aux zombies et autres personnages hostiles, il développe un leadership bienveillant et instaure un esprit d’équipe ainsi qu’une bonne synergie de groupe. En déléguant, il forme d’autres collaborateurs et ne cherche pas à s’approprier le pouvoir de manière égoïste. Sa vision collective exclut toute forme d’individualisme. L’intelligence émotionnelle (pour en savoir plus, voici notre article sur L’intelligence émotionnelle, un levier indispensable pour les managers) renforce sa position de leader en lui permettant de mieux comprendre ses collaborateurs et d’adapter ses réactions à chaque situation. Les collaborateurs de Rick Grimes sont attachés à ce dernier, ce qui prouve que les compétences ne sont pas les seuls points forts d’un bon manager.

 

TWD

Source : giphy.com

La relation au marché 

Dans Mad Men, le marketing est réinventé. Don Draper, directeur créatif d’une firme fictive de publicité de Manhattan, est à la pointe de l’innovation marketing et devance ses semblables. Il travaille à créer le besoin, plutôt que d’attendre la demande. Sa manière de motiver ses équipes en leur lançant sans cesse des challenges souligne son envie d’avancer, son leadership en avance sur son temps et sa créativité. Cette dernière est d’ailleurs l’une des forces motrices de l’organisation et pousse les collaborateurs à dépasser leurs limites. Ils n’en sont que plus fiers et donc motivés : c’est un très bon cercle vertueux !

Quelques exemples de la vision du marketing par Don Draper :

 

Mad men

Source : digiday.com

 

Le management de l’innovation

L’ingéniosité managériale nous est présentée par MacGyver. Le sens de la tactique du héros de la série des années 80 est un vrai modèle. Bien sûr, on ne vous demande pas de vous promener en permanence avec un couteau suisse dans la poche pour résoudre vos problèmes de management de manière originale et décalée. Les enseignements à tirer des manières de cet agent secret sont plutôt l’observation de l’environnement et la prise en compte de sa complexité, la prise de recul permanente face aux diverses situations rencontrées, mais également la réflexion sur des solutions simples et efficaces à mettre en place le plus rapidement possible. La culture et la curiosité dans de nombreux domaines apporte de plus une très bonne perspicacité générale.

 

MacGyver

Source : imgflip.com

 

Maintenant, vous savez que les séries TV prodiguent conseils et idées concernant le management. Conclusion : il n’y a plus aucune raison de culpabiliser lorsque vous regardez vos séries, puisque c’est pour le bien de votre équipe, n’est-ce pas ?  D’ailleurs, on vous laisse, la télé nous appelle…pour une nouvelle leçon de management, évidemment. A bientôt ! 😉

Juliette Delpippo – Chargée de Communication et Marketing

Chargée de Communication et Marketing, Juliette a récemment intégré l’agence de Cannes. Animation du blog et des réseaux sociaux, gestion des webinars, création de supports de communication… Rien ne lui échappe ! Passionnée par son métier, elle est méticuleuse et aime ajouter sa petite touche d’originalité, qui transparaît souvent dans ses réalisations.

You may also like

No Comment

You can post first response comment.

Leave A Comment

Please enter your name. Please enter an valid email address. Please enter a message.