La performance : enjeu ou obsession ?

La performance est l’enjeu de toutes les entreprises, que ce soit pour leur croissance ou leur bon fonctionnement. C’est ce que recherchent tous les directeurs et managers, qui transmettent à leurs collaborateurs ce devoir de performance constante. Cependant, devenir obnubilé par la performance peut devenir une grave source d’anxiété, impactant le travail, ainsi que la santé mentale des collaborateurs. Cette anxiété de performance est malheureusement très difficile à détecter, et doit être prise en charge rapidement pour éviter des dégâts certains. Apprenez-en plus sur l’anxiété de performance au travail en lisant cet article !

 

La performance, nous l’avons tous en tête en entreprise, et c’est bien normal. Il faut produire un travail qui est intéressant, percutant, qui sert à l’organisation. En somme, un travail qui soit per-for-mant. Alors c’est vrai, on s’applique, on y pense, on y pense même beaucoup. Et hop, ça prend le dessus, ça nous suit toute la journée, toute la nuit. On n’y pense plus « beaucoup », non, on y pense tout le temps. Alors que nous devons être performants, nous devenons inefficaces, figés par la peur de ne pas réussir, de ne pas être assez productifs.

 

D’où provient cette angoisse ?

Tout le monde pense, plus ou moins, à sa propre performance et s’en inquiète. Toutefois, même si nous sommes tous soumis au stress, et ici plus particulièrement à celui lié à la performance, la puissance de cette inquiétude est différente pour chaque personne.

Cette nécessité de réussir et cette productivité peuvent être déterminantes dans la façon dont une personne est vue par ses collaborateurs, ses collègues. Et puisqu’il est vrai que l’être humain est sensible au regard des autres et qu’il a souvent peur d’être mal jugé, il essaie d’être très performant pour être bien vu. Ou du moins, il essaie de ne pas être mal vu à cause d’une performance médiocre !

Cette inquiétude est aussi fréquemment liée à la concurrence entre les collaborateurs, des objectifs précis et chiffrés à atteindre, ou encore une pression forte émanant de la hiérarchie de l’entreprise. Mais il est également possible que le collaborateur anxieux de sa performance se soumette de lui-même à une pression forte, suivant ses exigences personnelles, sa ligne de conduite et ses propres valeurs. Les personnes qui ressentent ce stress ne s’accordent en réalité pas de droit à l’erreur.

C’est un comportement qui peut devenir dangereux, il convient donc de déceler ce trouble le plus rapidement possible.

 

Comment détecter l’anxiété de performance et s’en débarrasser ?

Il arrive souvent que personne ne se rende compte tout de suite de cette inquiétude permanente, pas même le collaborateur qui en est la proie. Le manager doit évidemment garder ce risque en tête et être très attentif au comportement des membres de son équipe.

Cela peut passer par des conversations individuelles pour sonder l’état d’esprit des collaborateurs, par exemple. Certains signes ne trompent pas : le collaborateur qui a mis au placard sa créativité, son originalité et son intuition est probablement en proie au stress de faire vite, bien et d’obtenir de bons résultats qui soient visibles.

Pour se débarrasser de cette inquiétude étouffante, le collaborateur doit s’entraîner à prendre du recul, à parfois lâcher prise. La distraction est un bon moyen de le tirer de cet état de stress permanent : l’anxiété de performance étant une forme d’obsession, il s’en détournera plus facilement s’il est concentré sur quelque chose de nouveau, par exemple.

De votre côté, faites-lui sentir qu’il est autorisé à faire des erreurs, que c’est normal et que vous ne lui en tiendrez pas rigueur. Poussez-le à prendre du repos, des vacances (voir notre article Vous avez honte de prendre des vacances ? Pas nous ! ) et à pratiquer des loisirs. Vérifiez également qu’il organise son emploi du temps de manière réaliste : appréciation des durées d’exécution des choses à faire, division en petites tâches, gestion des priorités…

Si ces mesures ne sont pas mises en place rapidement, de nombreux problèmes sont à prévoir.

 

Quels sont les risques ?

Tout d’abord, il y a un impact certain sur le bien-être des collaborateurs : si l’un d’eux est inquiet de sa performance et que personne ne le rassure ou ne s’occupe de traiter ce problème, il devient de plus en plus anxieux. Or, à cause de ce stress grandissant qui l’envahit, qui annihile son bon sens, son organisation, et bien d’autres qualités nécessaires à un bon rendu de travail, il sera moins sûr de lui, de ses compétences et sera donc encore plus inquiet. C’est à ce moment-là qu’il sera le plus susceptible de faire des erreurs et de devenir très stressé : son travail en pâtit. Cela peut créer un vrai cercle vicieux et mener à des troubles psychiques tels que des difficultés de concentration, des pertes de mémoire ou de capacités… Autant de risques importants non seulement pour le travail du collaborateur, mais surtout pour la santé du collaborateur lui-même.

Par ailleurs, l’anxiété de performance peut devenir chronique. Si elle est liée à la peur de l’échec, comme c’est souvent le cas, elle refera surface à chaque nouvelle mission ou challenge et aura à chaque fois le même impact négatif au profit de la course aux résultats : effacement de la personnalité de la personne, de ses spécificités et de son savoir-faire, etc.

Au-delà de ça, irritabilité et fatigue sont souvent de la partie et jouent sur le comportement et le travail du collaborateur.

 

La volonté de bien faire du collaborateur ne doit pas disparaître. Il doit simplement apprendre à la maîtriser et à limiter le stress qui en émane. Il pourra ainsi se remettre au travail dans un état d’esprit plus détendu et donc plus effectif, sans les effets paralysants et contreproductifs de l’anxiété. Cela fera du bien à son corps, à son esprit, mais aussi à son travail. Il redeviendra véritablement performant.

Juliette Delpippo – Chargée de Communication et Marketing

Chargée de Communication et Marketing, Juliette a récemment intégré l’agence de Cannes. Animation du blog et des réseaux sociaux, gestion des webinars, création de supports de communication… Rien ne lui échappe ! Passionnée par son métier, elle est méticuleuse et aime ajouter sa petite touche d’originalité, qui transparaît souvent dans ses réalisations.

You may also like

No Comment

You can post first response comment.

Leave A Comment

Please enter your name. Please enter an valid email address. Please enter a message.