Le Tribunal, une accusation qui fait du bien !

Selon le philosophe anglais Francis Bacon : « La prospérité révèle nos vices et l’adversité nos vertus. »

Il est vrai que dans l’adversité, nous sommes capables de nous révéler, d’être créatif. Comment mettre alors à profit cette approche ? Comment en faire un outil pédagogique ?

 

Voici une méthode pédagogique que j’ai l’habitude de mettre en place :

Imaginez, lors d’un séminaire où d’une formation, vous prenez un café à la pause déjeuner, les conversations vont bon train, lorsque le serveur informe les participants que l’on parle d’eux dans le journal local ?

IMG_0059La surprise est créée, l’information se propage autour de la table comme une trainée de poudre ! Le serveur revient alors avec de « faux journaux* » et en distribue quelques exemplaires aux participants… Et que découvrent-ils ? Qu’ils font les gros titres !

Malheureusement, l’accroche n’est pas très valorisante, en effet, plusieurs articles mettent à mal leur société, des clients témoignent et mettent en avant leur insatisfaction (orientée sur des sujets liés à des changements dans leur entreprise : orientation, nouveaux produits, impacts clients de nouveaux processus, etc).

* Ces faux journaux sont inspirés de journaux locaux dans lesquels sont insérés des articles sur votre entreprise

 

Leur premiers réflexes la surprise passée ? Se défendre, crier au scandale !

De retour dans la salle de formation, vous leur donnez la possibilité de laver l’affront ! En effet, ces accusations ayant étés portées devant les tribunaux, les participants doivent préparer leur défense et atténuer les accusations, montrer qu’elles sont exceptionnelles et que tout a été fait pour proposer des solutions.

Après un temps de préparation, le procureur (le formateur) fait son réquisitoire, puis les avocats de la défense (les participants) viennent défendre leur société.

IMG_1896IMG_1892

Poussé dans leurs retranchements, chacun se sent investi de la mission de rétablir la vérité. Le fond et la forme sont traités d’égale importance ! Les argumentaires s’affinent, les success stories viennent contrebalancer ces épiphénomènes. Les propos sont structurés avec une démarche logique, le chemin de persuasion se dessine peu à peu !

Quels résultats aurions-nous obtenus, si nous nous étions contentés de construire ensemble leur force sur les sujets à traiter, puis appréhender les possibles objections ? Bien trop souvent malheureusement, des banalités, peu exploitables car faiblement différenciantes.

 

Pourquoi un tribunal ?

L’originalité de cette approche permet de  libérer la créativité, de développer des argumentaires plus étoffés, mais également d’accroître l’appropriation du sujet traité car chaque participant aura identifié et défendu les bénéfices des sujets traités selon son propre filtre, son propre schéma de valeur.

C’est aussi un bon outil de prise de conscience, idéal pour introduire un changement, de nouvelles méthodes, de nouveaux outils…

Et  vous seriez-vous prêt à défendre vos couleurs ?

Consultant formateur

Ludovic s’oriente à ses débuts vers une carrière dans les sciences techniques et industrielles.
Il rejoindra b-flower 10 ans plus tard, en 2012, en tant que consultant sur l’agence de Lyon.

No Comment

Comments are closed.