Leadership : 4 accords à passer avec soi-même

Vous n’arrivez pas à vous faire écouter ? Les autres ne reconnaissent pas votre autorité ? Vous êtes peut-être un manager sans pour autant être un leader. Et si votre liberté intérieure était la clé du leadership ?

Découvrez les 4 accords à passer avec vous-même, enseignés par Don Miguel Ruiz.

 

Dans son livre Les 4 accords Toltèques pour retrouver la liberté intérieure, Don Miguel Ruiz nous transmet un enseignement ancestral qui n’a pas pris une ride et qui nous permet de développer et consolider notre leadership.

 

Manager vs. Leader

Revenons d’abord sur la différence entre un manager et un leader.

Un manager est désigné par sa hiérarchie, c’est un chef imposé à une équipe. Être manager dans une entreprise est avant tout un statut qui induit l’autorité. Le pouvoir du manager trouve son fondement dans l’organisation hiérarchique de l’entreprise. Il doit asseoir son autorité, ce n’est pas inné.

Un leader, quant à lui, est reconnu comme tel par les membres d’une équipe. Être un leader dans une entreprise est une reconnaissance, non un statut. Le leader tire son pouvoir des relations qu’il noue avec les autres membres du groupe, son autorité est informelle et naturelle.

Il est tout à fait possible d’être manager sans être leader, et inversement. Ces deux rôles ne sont pas forcément présents dans une seule et même personne.

 

4 accords à passer avec soi-même

Don Miguel Ruiz a mesuré le rôle que joue la conscience et propose de prendre avec soi-même 4 accords pour gagner en liberté personnelle et donc en leadership.

Nous sommes d’après lui « domestiqués » par notre éducation et notre environnement. Nous agissons ainsi consciemment ou inconsciemment sur la base des croyances qui nous ont été transmises et auxquelles nous adhérons. Depuis le premier jour de notre vie, ces milliers d’accords pris avec nous-mêmes sont devenus nos références, nos valeurs et prises de positions. Nous nous référons à cela par automatisme sans réfléchir objectivement à chaque situation. Ce système est devenu une habitude familière, même rassurante, puisque nous fonctionnons ainsi depuis des années.

Pour se libérer de cette « domestication perverse » et retrouver une force intérieure, Don Miguel Ruiz nous propose de prendre 4 nouveaux accords avec nous-mêmes, basés sur l’amour. Selon moi, ces 4 accords sont bénéfiques pour le développement personnel et par conséquent pour le développement de notre leadership.

 

Accord n°1. Parlez avec intégrité et bienveillance :

C’est le premier des 4 accords. D’ailleurs, à lui seul il représente 70% du changement intérieur. Avoir une parole intègre rappelle le premier conseil -ne pas critiquer les autres- de Dale Carnegie dans son livre Comment se faire des amis. Cela consiste effectivement à ne pas médire ou critiquer ou culpabiliser notre entourage et surtout à avoir une parole intègre envers soi-même.

En prêtant davantage attention aux petites voix intérieures qui me parlent, j’ai réalisé qu’elles sont parfois plus des jugements que des conseils objectifs. Il arrive que je me condamne moi-même et que je devienne victime d’une situation. Or, rien de positif ou de constructif ne peut naître de ce sentiment. Concrètement, il s’agit d’être attentif à chaque mot qui sort de notre bouche pour vérifier qu’ils soient bien basés sur la vérité et l’amour. Cela permet d’agir en conséquence pour se repositionner sur des paroles plus intègres et positives.

Le leader tire sa force de l’utilisation de compliments qui poussent les autres de manière positive. Il les encourage et cela participe à son autorité innée, au fait que les autres veuillent le suivre.

 

Accord n°2. Quoi qu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle :

Le fait de prendre de la distance par rapport à une situation ou la remarque d’un collaborateur, d’un proche, évite de réagir sous le coup de l’émotion et de manière trop brutale ou maladroite. Toutefois, il ne s’agit pas de tomber dans l’indifférence ou de ne plus s’impliquer. Nous pouvons rester responsables et capables de répondre avec du recul.

Par ailleurs, cela est plus facile à vivre. Tout ce que les autres vous disent ou font n’a pas forcément à voir avec vous-même. Pour ceux qui connaissent leur style de comportement, ce conseil est encore plus vrai pour les verts (ou « stables ») : découvrez notre article sur la méthode DISC « Infographie : Quel est votre style comportemental ? ».

Un leader ne prend pas tout pour lui et ne crée ainsi aucune situation d’inconfort au sein du groupe. Cela pourrait détourner les autres membres de son autorité et leur couper l’envie de travailler pour et avec lui.

 

Accord n°3. Ne faites pas de suppositions :

A la découverte de ce 3ème accord, j’ai réalisé à quel point nous sommes nombreux, moi compris, à nous baser sur des suppositions pour prendre des décisions ou agir. En nous amenant à prendre cet accord avec nous-mêmes, Don Miguel Ruiz nous invite à questionner plutôt qu’à imaginer les choses.

Je vois très souvent des vendeurs victimes de leur confiance. Ils sont expérimentés et connaissent bien leur marché ou les habitudes de leurs clients. Ils font alors des raccourcis ou des suppositions et y croient tellement qu’ils ne réalisent pas la subjectivité de leur point de vue. Or, c’est le point de vue de notre client qui nous intéresse et c’est la qualité du questionnement qui pourra nous le faire entendre. Retrouvez notre article « La questiologie ou l’art de poser les bonnes questions : Frederic Falisse ».

Le leader est sûr de lui et inspire de ce fait la confiance. Il ne doit pas perdre la face devant ses collaborateurs parce qu’il s’est appuyé sur des suppositions ou habitudes plutôt que sur des faits avérés.

 

Accord n°4. Faites toujours de votre mieux :

Ce 4ème accord parle de lui-même. Sa force réside à mon avis dans la confiance qu’il apporte à celui qui s’y tient. Être honnête avec soi-même sur le fait de faire de son mieux, ni plus ni moins, fait naître une intégrité qui donne confiance en soi et par conséquent aux autres qui vous entourent. Ainsi, que vous soyez manager ou vendeur, cette exemplarité participe au développement de votre leadership.

Le leader montre l’exemple en faisant de son mieux. Il entraîne les autres en les tirant vers le haut.

 

En résumé, prendre ses 4 accords avec soi-même comme un mantra permet de cultiver une essence vertueuse de soi et de s’améliorer intérieurement et visiblement. C’est ce type de comportement qui fait d’une personne un bon leader.

 

Résumé illustré du livre : https://www.youtube.com/watch?v=ANpaDytU-xc

Consultant

Antoine a toujours été intéressé par les cultures et les relations humaines. Il devient consultant formateur sur notre agence de b-flower à Mandelieu en 2013.

You may also like

No Comment

Comments are closed.