Les premières étapes de la conduite du changement en entreprise

Le changement, tout le monde en parle… C’est devenu une obsession et pour tout dire le mot a la mode.
Mais en parler beaucoup ne le rend plus simple à conduire ou à manager.

 

Il est vrai que notre environnement évolue si vite qu’il requiert une adaptation perpétuelle. Et c’est cette rapidité d’evolution qui nous impose de changer et de nous transformer car évoluer ne suffit plus !

Et le changement fait peur. Pourquoi ? Parce qu’il nous impose de  passer d’un état existant, souvent maîtrisé et confortable  à un état différent, souvent méconnu !

Alors comment réussir le changement ?

Tout d’abord tenir compte de quelques observations :

 

Mon environnement est le principal moteur de changement

C’est bien souvent l’environnement qui nous pousse à nous adapter et à changer nos habitudes. Refuser les règles imposés par l’environnement est souvent suicidaire. Imaginez vous promeniez dans la jungle en costume cravate avec votre attaché-case !

Il est donc essentiel d’observer l’environnement dans lequel vous évoluez et vous y adapter !

Regardez ce que sont devenus les fabricants de téléphones mobiles qui ne sont pas passés aux smartphones !

C’est souvent dans l’adaptation au changement que se joue la survie.

 

Pas de changement sans dysfonctionnement sur son comportement !

Changer est dur et difficile. L’intention ne suffit pas et il faut passer à l’action. Le moteur de l’action c’est la prise de conscience qu’il existe un écart entre ce qui est fait et ce qui devrait être fait. C’est le cas lorsque, par exemple, on monte sur la balance un matin et que l’on prend conscience qu’on a pris des kilos ou lorsque le médecin nous fait peur sur les risques du tabac pour nous même en fonction de notre bilan cardiaque !

La prise de conscience doit être personnelle et non collective.

Si j’accepte que mon comportement me conduit dans le mur, je peux alors passer de l’intention à l’action.

Mais attention parfois ça ne suffit pas !

 

Refus du changement ou incertitude due au changement ?

C’est souvent là que ca se joue !

La résistance au changement est souvent mal interprétée. Les raisons sont multiples :

  • En suis-je capable ?
  • Est-ce que c’est vraiment utile ?
  • Est ce que va vraiment marcher ?
  • Que vont en penser les autres ?

Beaucoup d’entre nous ont peur de l’échec, c’est pourquoi  il faut savoir rassurer, accompagner, former et encourager ses équipes.

 

Un environnement favorable

Il est important lors de la conduite du changement, d’avoir un environnement stimulant grâce à des dirigeants et managers impliqués et engagés.

Le poisson pourrit toujours par la tête dit un proverbe chinois !

En effet, si les équipes se sentent seules et peu soutenues dans leur  changement ça ne marche pas !
Chacun a besoin d’un environnement qui stimule, qui rassure et qui l’aide à agir et à changer.

 

 

Fondateur et directeur b-flower

Fort de ses expériences variées en Industrie et Distribution en tant que Directeur Commercial et Général, Olivier s’oriente vers le conseil en 1995. Il crée b-flower en 1999, entreprise 100% dédiée à l’efficacité commerciale et managériale.

No Comment

Comments are closed.