Pourquoi le distanciel a raté son entrée dans le monde de la formation ?

2020 a changé nos habitudes, nos modes de vie et nos méthodes de travail. La formation s’est transformée et le changement a été brutal. En quelques semaines les formations présentielles sont devenues virtuelles et distancielles , et tout le monde s’y est mis, de gré ou de force. Ceux qui, hier encore, nous expliquaient que cela n’était pas possible ont dû s’adapter et rendre possible ce qui était impossible.

Le bricolage s’est installé et certains ont pensé qu’il suffisait de mettre un formateur derrière sa caméra, de souscrire à un abonnement Zoom ou Teams pour que les formations présentielles soient remplacées. Et puisque tout le monde s’y est mis, on s’est dit que compte tenu des économies générées cela pourrait s’installer durablement.

Un an après, c’est souvent la désillusion car la dynamique n’y est pas. Les animateurs n’y arrivent pas, n’y arrivent plus : ras le bol des participants en retard, des problèmes de connexion, des caméras éteintes, des participants absents physiquement ou moralement ! Marre de parler à un écran et de rester assis toute la journée ! Et les participants eux aussi sont fatigués ! À l’heure ou l’on parle d’expérience client ou d’expérience salarié, ils vivent bien souvent la pire des expériences où un sachant parle en s’appuyant sur quelques diapositives sans interactivité.

 

Alors le distanciel est-il voué à mourir dès que la crise sanitaire sera terminée ?

La réponse est non!

Mais comme pour tout changement il faut repenser le modèle et se poser les bonnes questions : 

  • Quels sont vos objectifs pédagogiques ? 
  • Comment faire participer et interagir les participants ? Car ce n’est pas en posant la question : »est ce que c’est clair pour tout le monde ? » que l’on crée l’interactivité et l’engagement. Il faut anticiper et prévoir cette interactivité avec des séquences dédiées et des outils adaptés. C’est du temps et un investissement pour le formateur mais c’est essentiel.

Selon Conrad Téricand dans sa Newsletter “réussir ses transformations en distanciel” “la formation distancielle (…) est un parcours hybride riche et complet mêlant des activités individuelles d’autoformation, des séances synchrones en groupe, des échanges entre les participants et l’équipe pédagogique

 

Et puis il y a la pédagogie, la grande oubliée des formations. On ne peut pas former tout le monde de la même façon. C’est vrai en présentiel mais souvent le talent de l’animateur lui permet de tenir son groupe. L’objectif n’est pas toujours atteint mais le groupe passe un bon moment et tout le monde semble content. Avec le distanciel, ce n’est pas la même chanson. La pédagogie est essentielle , elle doit engager le participant: 

  • Avant, bien sur, en allant le chercher, en l’intéressant, en lui promettant une expérience unique et personnalisée,
  • Au démarrage avec de la participation et de l’émotion,
  • Pendant avec des activités participatives, des interactions, des échanges, des entraînements ludiques,
  • Après avec des rappels amusants, et des échanges sur la mise en œuvre et les résultats.

Les solutions existent, elles demandent de la réflexion, du temps, quelques investissements mais elles valent la peine d’être mises en œuvre pour pouvoir re motiver animateurs et participants !

Pour en savoir plus,  télécharger notre livre blanc 👇

Livre blanc Digital learning

You may also like

No Comment

Comments are closed.