Taisez-vous !

Souvent considéré comme une immobilité inconfortable, nous passons notre temps à l’éviter, le combler… Fragile, il suffit de le prononcer pour qu’il se brise ! Et pourtant, il est une arme redoutable pour qui sait en avoir le réflexe, j’ai nommé le silence.

La sagesse populaire nous apprend que si la parole est d’argent, le silence lui est d’or. Et malgré tout, nous en avons peur ! Sinon pourquoi ajouter des  « euh » traînant, attendant que la suite de notre pensée puisse sortir ?

Apprendre à se taire n’est pas chose aisée, mais les bénéfices sont si nombreux !

Lorsque votre interlocuteur a la parole…

  • C’est avant tout faire preuve d’une réelle écoute, montrant la considération que vous accordez à votre interlocuteur.
  • Ce silence permet également pour votre interlocuteur d’aller au bout de sa réflexion et pour vous, de ne pas rebondir en pensant comprendre ce qu’il veut dire… avant qu’il n’ait fini de le dire.
  • C’est par ce même silence que vous parviendrez à obtenir un approfondissement du sujet par votre interlocuteur qui en dira souvent bien plus que ce qu’il prévoyait de dire initialement.
  • Laissez votre interlocuteur aller au bout de sa réflexion c’est également lui permettre d’opérer un début de prise de conscience, nécessaire préalable à toute action de changement !
  • Ne perdez pas de vue, non plus, que le silence crée les conditions propices à la réflexion, amenant les débuts de solutions face à un nouveau problème.

Enfin ce silence peut, dans bien des cas désamorcer les situations conflictuelles… Remplacez votre « Calmez-vous » qui provoque tout l’effet inverse, par un simple silence et vous constaterez un effet surprenant.

Lorsque vous avez la parole…

  • Le silence peut renforcer votre proposition, donner du poids à une question ou une remarque.
  • C’est également une manière redoutable pour éviter de dire n’importe quoi sur le coup de l’impulsivité ou en pensant avoir compris son interlocuteur et lui renvoyer une solution toute faite.
  • Dans un échange en face à face, le silence est un important générateur de confiance, il rend crédible vos propos et démontre calme et maîtrise du sujet. Un silence avant de parler donne de l’impact à ce qui va suivre.

Prenez garde néanmoins, un silence mal utilisé peut vous desservir ! Car il ne s’agit jamais de laisser le silence s’installer et de regarder ailleurs… Il est capital de conserver la connexion avec votre interlocuteur et, pour cela, d’adapter l’ensemble de votre communication paraverbale en fonction de l’émotion que vous souhaitez créer à ce moment précis.

Et n’oubliez pas qu’il vaut mieux parfois se taire et passer pour un sot (vous aurez l’occasion de prouver le contraire) que de l’ouvrir et de ne laisser aucun doute à ce sujet.

Pour aller plus loin et s’exercer au silence, vous pouvez lire : « Tais-toi, je t’écoute » de Gérard Zénoni.

Chef de Projet & Consultant

Ludovic s’oriente à ses débuts vers une carrière dans les sciences techniques et industrielles.
Il rejoindra b-flower 10 ans plus tard, en 2012, en tant que consultant sur l’agence de Lyon.

You may also like

One Response Comment

  • LASSALLE  26/03/2014 at 12:19

    Très instructif!!!