Télétravail : 83 % des cadres du privé veulent continuer en 2021

Avec les mesures sanitaires mises en place depuis mars pour limiter la propagation de la COVID-19 au sein de la population, les habitudes de travail changent. Comme annoncé par Elisabeth Borne, à partir du 7 janvier 2021, les salariés en télétravail cinq jours sur cinq pourraient en principe revenir au bureau un jour par semaine et à compter du 20 janvier 2021, cela pourrait être plus, le sujet étant renvoyé à chaque entreprise. Reviendra-t-on à terme à du 100 % en présentiel ? Ce n’est clairement pas le souhait de la grande majorité des cadres du secteur privé.

Les cadres y ont pris goût

Séduits par une organisation qu’ils ont massivement pratiquée pendant les confinements, les cadres aimeraient venir moins souvent au bureau. De fait, le télétravail se prête plutôt bien aux postes occupés par des cadres du secteur privé. Les chiffres montrent la tendance avec 83 % souhaitent pouvoir télétravailler « à l’avenir », sept sur dix (72 %) « au moins un jour par semaine », 11 % « à titre occasionnel » selon une enquête d’Apec publiée ce jeudi 17/12. 

Aspiration à un modèle hybride

Les cadres du privé ont été nombreux à expérimenter le travail à domicile lors du premier confinement : 61 % à temps plein et 20 % régulièrement.

50% télétravaillaient toujours régulièrement en septembre 2020, selon l’étude réalisée à partir de deux sondages, l’un réalisé en février-mars, soit avant le confinement, et l’autre en septembre-octobre.

Parmi les cadres qui souhaitent obtenir un télétravail régulier, près de la moitié (47 %) désirent télétravailler « deux à trois jours par semaine », tandis qu’un sur dix souhaite télétravailler « un jour par semaine » (13 %) et la même proportion « quatre à cinq jours par semaine » (12 %).

Ils « aspirent ainsi à un modèle hybride, mêlant télétravail et présentiel, escomptant gagner par ce biais en temps et en sérénité « 

Apprendre les bonnes et nouvelles pratiques managériales

Lors du premier confinement, « les cadres ont dû s’adapter dans l’urgence », rappelle l’Apec. Aujourd’hui, 62 % d’entre eux seraient « intéressés par une formation sur les bonnes pratiques » du télétravail.

Les managers, en première ligne, sont en forte demande (68 %). Ce n’est pas une surprise car cette population est « aux avant-postes des mutations induites » par le télétravail, souligne l’Apec. En septembre, deux tiers d’entre eux étaient concernés contre 38 % avant le premier confinement. Avec un renforcement de l’enjeu d’une reconfiguration des pratiques managériales.

A lire aussi : 5 conseils pour mieux manager à distance 

Chez b-flower, nous avons développé une offre de conseil pouvant pérenniser la pratique du télétravail au sein de votre entreprise. Nous vous aidons dans :  

  • La mise en place d’une véritable politique de télétravail positive et performante dont bénéficieront vos collaborateurs ainsi que votre activité économique
  • L’accompagnement de vos collaborateurs dans le changement 
  • La formation de vos managers sur les bonnes pratiques du télétravail, l’art du management à distance
Faites vos premiers pas

 

Sources : Apec, Les Echos, LeFigaro, 20 minutes

You may also like

No Comment

Comments are closed.